Actualités

En 2014, par délibération du Centre communal de la commune d'Accous, il a été créé

une bourse étudiant de second cycle pour les jeunes de la commune.

Pour l'obtenir, le CCAS a fixé les critères suivants :

-résider à accous depuis au moins un an , être sans revenus et à la charge des parents.

-être âgé de moins de 25 ans

-être inscrit et suivre régulièrement des études d'enseignement supérieur public ou privé (université, école de commerce, d'ingénieur, BTS, IUT, etc) situé en France ou à l'étranger.

-la bourse pourra être renouvelée au même étudiant sous réserve de succès aux examens de fin d'année et dans les mêmes conditions d'attribution pendant la durée des études

La demande doit être envoyée avant le 1e décembre à la mairie d'Accous.

Voir dans la rubrique "au quotidien" les pièces à fournir

BlocImg/Capture_décran_2021-07-06_164633.jpg.1080x1080_q85_ZZNgSey.jpg
BlocImg/Capture_decran_2021-10-19_a_11.00.12.png

MERCREDI 20 OCTOBRE 2021

Comme chaque année l'association des éleveurs de chevaux de traits organise le concours cantonal de chevaux de trait.

Les juments suitées et non suitées, les pouliches de 1 à 3 ans seront présentées devant le jury.

A partir de 14 h sur le site de la GMSL à Accous

BlocImg/bedous.jpg


Mémoire en Aspe, une œuvre pour la paix


https://www.memoireenaspe.org/


Ce parcours artistique, dont l’objet patrimonial choisi est celui de la mémoire du 1er conflit mondial, repose en premier lieu sur le travail mené par les membres de l’association Mémoire d’Aspe depuis de nombreuses années :

– pour retrouver et collecter les noms,
– pour restituer les réalités économiques et sociales de l’époque en vallée d’Aspe,
– pour reconstituer les biographies et parcours de ces jeunes hommes disparus au front et dresser une liste de 370 noms des jeunes aspois disparus lors du premier conflit mondial.

Les artistes ont croisé leurs regards et leurs pratiques, en jouant la carte du dessin collectif, selon un mode participatif ouvert aux collégiens et habitants de la Vallée d’Aspe. En donnant aux créations une dimension vivante et ludique qui fait appel aux arts plastiques, à la bande dessinée et au design, la volonté est d’offrir à ces objets mémoriels un visage nouveau, vivant, inscrit dans le présent, capable d’interpeller et de transmettre, d’offrir à la fois des espaces de mémoire vive à ses habitants toutes générations confondues, mais aussi des espaces publics de rencontre et de sensibilisation, ouvert à toutes celles et ceux qui traversent ou séjournent dans la vallée.

A Lhers

Jean-Baptise Lalhève, survivant de la première guerre, et ses fils, Léon et Jean-Pierre, sont tous trois morts en déportation pour avoir été passeurs durant la Seconde Guerre Mondiale. Comme Théodore Troïtino, Pierre et Catherine Traille, et tant d’autres, ils ont risqué ou perdu leur vie pour assurer la liberté des femmes et des hommes fuyant Vichy et le nazisme. La vallée d’Aspe, dont le chemin de la Liberté se situe au bout de cette route, a été l’un des points de passage de celles et ceux qui se sont évadés vers l’Espagne et d’autres destins.

Chemins dérobés et multiples, caches, organisations secrètes, ruses, dangers de mort : cette carte retrace les itinéraires et les histoires des passeurs et de ceux qui ont fui vers la liberté. Ces narrations forment des chaînes de solidarité qui s’entremêlent au fil des reliefs, formant un ensemble poétique dans lequel l’humain et le paysage ne font plus qu’un.
Au sommet d’un poteau indiquant les destinations prises par les évadés, une silhouette tourne au gré du vent, qui tente de garder le cap, perdue dans les tourmentes guerrières.

BlocImg/Capture_décran_2021-10-04_110351.jpg
BlocImg/1_4vT6pAg.jpg
BlocImg/2_.jpg
BlocImg/3.jpg